Accueil

 

Bienvenue sur le site du Syndicat National Indépendant des Agents territoriaux!   

Pour adhérer téléchargez le document : Bulletin d'adhésion 2017

       Mai 2017

Le Mot du Président

Voilà, « l’heureux » élu est connu ; les français ont opté pour Emmanuel  MACRON.

La question qui se pose à nous fonctionnaires territoriaux est de savoir ce qui nous attend à la lecture de son programme.

Moins que ne le prévoyait François FILLON avec  ses  500 000 unités, M. MACRON se contente de ne supprimer que 120 000 fonctionnaires : on sait qu’il est impossible de toucher aux fonctionnaires de l’Etat alors même qu’il en manque parmi les policiers nationaux, les magistrats, les gardiens de prison, les gendarmes, les militaires et autres douaniers et qu’il n’est pas question de supprimer des postes d’enseignants puisque notre nouveau Président veut multiplier par deux les professeurs des écoles dans les classes de CP situés dans les zones sensibles.

Il ne peut pas non plus supprimer des emplois dans les hôpitaux dont les agents disposent pour la plupart de centaines d’heures de récupération tellement ils fonctionnent à flux tendu.

Entendrait-il alors s’attaquer aux seuls fonctionnaires territoriaux alors même que les Collectivités  territoriales s’administrent librement en vertu de la Constitution de 1958.

Comment pourrait-il obliger ces dernières à réduire les effectifs parmi les agents de la collecte des ordures ménagères, de la propreté, des crèches, des écoles, des accueils périscolaires, des policiers municipaux, de la voirie, des espaces verts, …

D’autre part, il entend privilégier le recrutement de contractuels au détriment des règles du statut, favorisant ainsi le recrutement clientéliste.

Beaucoup d’autres dispositions défavorables sont contenues dans son programme tels que le rétablissement des jours de carence en cas d’arrêt maladie, l’individualisation des rémunérations (selon quels mérites ???), l’assouplissement du statut, etc.

Mais la pire chose qui nous attend est l’unification des régimes de retraite à court terme avec pour conséquence la prise en compte des 25 meilleures années au lieu du salaire versé durant les 6 derniers mois !

Tout ça promet de chaudes journées de manifestations si M. MACRON entend s’en tenir à son programme et refuse de l’assouplir.

Pour ce qui le concerne, le SNIAT y sera en toute première ligne et pèsera de tout son poids pour le ramener à la raison.

 

                                                                       Le Président du SNIAT

                                                                       Jean-Pierre KLINHOLFF

   

  • Nom du fichier : Bulletin adhesion 2017 pdf
  • Taille : 1.23 Mo

Bulletin adhesion 2017 pdf Télécharger